Bernardin de Saint-Pierre project

first previous Project document 2 of 4 next last return to Documentation

2. Principes de cette édition

Dans cette édition nous présentons toutes les lettres connues qui ont été envoyées et reçues par Bernardin de Saint-Pierre exactement comme elles ont été rédigées par les correspondants de l'époque. Cela veut dire que nous suivons l'orthographe, la ponctuation et la présentation des auteurs des lettres, même quand il y a des erreurs et même quand il y a un manque de consistance.

Les lettres soulèvent des difficultés de transcription, surtout quand il s'agit des brouillons de lettres de Bernardin qui sont dans le fonds de la Bibliothèque Municipale du Havre; parfois aussi l'emploi de majuscules par certains correspondants nous pose des problèmes car il n'est pas toujours clair si un caractère est une lettre majuscule ou minuscule. Nous essayons pourtant de tout reproduire aussi fidèlement que possible, même quand le résultat peut paraître curieux. Très rarement, nous corrigeons le texte original afin d'en rendre le sens plus clair, mais nous signalons toujours notre correction.

Conventions

Nous avons adopté certaines conventions pour faciliter la tâche du lecteur. Nous travaillons surtout à partir d'images numérisées des manuscrits. Pour cette raison nous numérotons les feuilles de la Bibliothèque du Havre et celles de l'Institut de façon particulière: une feuille sur deux est numérotée sans que cela soit toujours un véritable recto/verso. Nous avons pris la décision de donner le numéro affiché comme un recto et la feuille suivante comme un verso, même si, parfois, à cause de la disposition adoptée par certains correspondants, il s'agit plutôt d'une deuxième colonne d'écriture sur la même page. Nous fournissons les indications utiles ajoutées par des archivistes sur la première page d'une lettre mais nous ne continuons pas cette procédure tout au long d'une lettre, car cela n'ajouterait rien à la compréhension de celle-ci. Pour les mêmes raisons, nous ne donnons pas les indications de tampons officiels, de bibliothèques ou d'archives. Le lecteur, s'il le désire, peut, dans la plupart des cas, voir les détails que nous ne signalons pas en visitant le site Bernardin où se trouvent les images numérisées des manuscrits du Havre et des manuscrits de l'Institut. Pour permettre au lecteur de voir l'image du manuscrit, chaque lettre éditée est accompagnée de la référence de la lettre numérisée, quand celle-ci existe, ce qui est vrai dans la grande majorité des cas.

Une édition électronique

Dès le début, cette correspondance volumineuse a été conçue comme une édition électronique faisant partie du projet Electronic Enlightenment de la Voltaire Foundation à Oxford. Le lecteur pourra, par conséquent, en utilisant les modalités de recherche électronique offertes par EE, faire des recherches rapides, de noms, de localités, de thèmes et de titres d'oeuvres diverses citées par les correspondants. Nous avons essayé de donner les indications utiles dans les notes rédigées par nos soins – mais le grand avantage d'une édition électronique c'est qu'elle peut être conçue comme un travail qui peut être modifié; nous sommes sûrs que d'autres lettres seront découvertes, que d'autres informations nous permettront d'ajouter ou de modifier des notes et nous demandons à la communauté scientifique actuelle et de l'avenir d'intervenir et de prendre contact avec nous pour que nous puissions, un jour, oser nommer notre correspondance une ‘correspondance définitive'. (Veuillez contacter Malcolm Cook, directeur de l'équipe.)

Remerciements

Nous profitons de cette introduction pour faire quelques remerciements: sans la participation au cours de plus de dix ans, depuis 1992, de la British Academy, nous n'aurions pas pu poursuivre ce travail ni envisager la fin de la tâche. Nous en sommes très reconnaissants. Nous remercions aussi le AHRC (Arts and Humanities Research Council) qui nous a donné les fonds qui ont permis l'emploi d'assistants de recherches, le travail sur place dans les archives et la possibilité d'avoir des réunions régulières, chose indispensable dans une entreprise comme celle-ci. La Modern Humanities Research Association nous a donné les fonds pour pouvoir employer une assistante de recherches, travaillant surtout sur les lettres d'un correspondant important, Mesnard de Conichard, et nous la remercions. Nous remercions également les nombreux bibliothécaires qui nous ont aidés: surtout ceux de la Bibliothèque muncipale du Havre, où sont conservés la plupart des manuscrits de Bernardin, et ceux de la Bibliothèque de l'Institut de France à Paris, qui possède les manuscrits du correspondant le plus important de Bernardin, Pierre-Michel Hennin. Nous avons pu, grâce à ces deux bibliothèques, faire faire des microfiches des manuscrits et ensuite numériser ces microfiches pour permettre à toute l'équipe d'avoir accès aux textes. Cette tâche a été entreprise par Paul Ellison des services informatiques de l'Université d'Exeter et nous le remercions vivement de sa contribution.

Je remercie, bien sûr, toute l'équipe qui a travaillé sur cette édition et dont les noms se trouvent sur cette page, et notre éditeur, la Voltaire Foundation, sans qui cette édition n'aurait pas été accomplie sous sa forme actuelle.

Malcolm Cook
novembre 2007

subscriber icon Subscribers have full access to the results of this project and much more.
Find out about subscribing to EE.

what's new : about ee : content : collaborate : publish : subscriber services : contact us : login